LES RETRAITES

 

Ne soyez pas, ne soyons pas … surpris !

Ils l’ont dit !!!

Mardi 24 septembre 2019 Delevoye (de son maître) a fièrement déclaré : « on ne pourra pas financer en même temps la retraite et la santé ».

En clair, donc, OU on sacrifie la sécurité sociale qu’on remplace par les mutuelles avec cotisation obligatoire prélevée sur les revenus (par qui ?), OU BIEN  on confie les retraites aux fonds de pension français …ou pas … qui pourront distribuer des points sans garantie aucune, ni sur leur pérennité, ni sur la valeur à terme des points cotisés.

Il est même probable qu’une prochaine étape sera de cumuler les deux suppressions .

Voilà, maintenant vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas !

SORTIR UN SAMEDI ….

SI VOUS VOULEZ SORTIR UN SAMEDI
1) En voiture videz du coffre tout ce qui peut être utile mais pourrait être assimilé à un instrument con tondant.
2) Eliminez tout ce qui pourrait ressembler à un tract syndical (sauf FNSEA) ou associatif (sauf Chasseurs) ou à une coupure de journal séditieux (Le Monde, Le Canard, etc )
3) En transport en commun ou à pied : NE PAS porter un gilet jaune et de façon plus générale évitez de porter des vêtements de couleur jaune pour ne pas provoquer.
4) Ne pas avoir sur soi de protection pour les yeux ou le nez pour les gaz lacrymogènes, ça risque d’être mal interprété.
5) Dans les rues des villes il faut impérativement éviter les périmètres interdits aux manifestants, c’est in ter dit !
6) Il faut également, bien évidemment, éviter de se mêler aux manifestants même quand c’est une manifestation autorisée.
7) Evitez absolument de filmer ou même photographier vos gendarmes, policiers ou CRS préférés c’est puni par le juge !
8) Si vous trouvez un portrait de Macron la tête en bas remettez le à l’endroit à cause des risques de con gestion.
Mais soyons logiques !
Personne ne vous oblige à sortir un samedi … au lieu d’aller travailler plus … pour sauver notre économie nationale !

Philologie


Selon les dictionnaires c’est l’étude d’une langue fondée sur l’analyse des textes écrits … en fait historiquement c’est tout autre chose.

En des siècles rétrogrades où l’homme exerçait son machisme librement il arrivait que surprenant sa femme en train de bavarder, retour du marché ou revenant du lavoir,  avec des commères,  il lui donne l’ordre de rentrer à la maison en disant « File au logis ! » et sa femme de filer en ruminant  « file au logis, file au logis ».

C’est au début du 20ème siècle qu’un groupe d’éminents savants décide de, comment dire, rationaliser les choses et de débarrasser cette locution de son côté anti-féministe. Ils imaginent alors de donner une allure scientifique à cette expression et la transforme en « philo » tiré du grec, comme dans Philomène ou phylodendron et logie comme dans logie, formant ainsi un nouveau mot … sans rapport direct avec son origine réelle.

Voilà ! Maintenant vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas !

En démocratie … nous sommes ….

Les questions que l’on peut se poser en pensant au cas de Geneviève Legay.

En démocratie un procureur peut-il si mal interpréter des vidéos pour imaginer qu’elle est tombée d’elle même, ou presque ?

En démocratie un préfet peut-il interdire l’accès à sa chambre à l’hôpital aux médias ?

En démocratie a-t-on le droit pour certains services d’essayer de lui faire changer sa version des faits ?

En démocratie un président de la république est-il fondé à délivrer des leçons de sagesse dont le moins qu’on puisse dire est que c’est mal venu !

En démocratie un procureur change-t-il de version après réflexion, sans justification de son erreur ?

En démocratie fait-on porter la responsabilité de la charge de police sur un seul policier?

En démocratie l’enquête sur les faits serait-elle confiée à la compagne du policier ?

Mais …. au fait … nous sommes en démocratie !!!

Philologie … l’origine de nos mots

De fait, contrairement à ce que prétendent certains pédants le mot « philologie » ne vient pas du grec, et quant aux mots c’est aussi une autre histoire.

Il s’agit en réalité d’un épisode oublié de la Bible, au moment où Eve s’est mise à fricoter avec le serpent, déclenchant l’ire de Dieu c’est alors qu’Adam, courroucé, a crié à Eve: « File au logis » femme ! et il ajouté après réflexion: « Voila l’origine de nos maux! ».

Le temps a fait son oeuvre et les altérations successives ont changé file en phil et logis en logie, dans le même temps un malentendu a transformé maux en mots.

Maintenant vous savez tout !!!

Collomb et les Identitaires

En se limitant à « surveiller » la démonstration – par ailleurs symbolique – d’un groupe d’extrême droite d’une centaine d’individus, Collomb s’est affiché comme, pour le moins, complaisant à l’égard de cette mouvance et de son idéologie.

Mais et c’est là que les choses empirent, en envoyant « ensuite » les gendarmes « garder » le col en question Collomb a, en quelque sorte, donné raison aux Identitaires puisque les gendarmes apparaissent alors comme prenant leurs places et, par là même, justifiant leur action préalable de garde des frontières, plus que maladroit, c’est catastrophique !

Deuxième conséquence, c’est d’Italie que viennent les antifas accompagnés de migrants et qui passent le barrage de gendarmes et du coup le déplacement des gendarmes apparaît comme inopérant, donc mettant Collomb en position ridicule d’avoir voulu sous prétexte d’assurer « l’ordre » s’être mis lui même en échec!

Conclusion: c’était les fachos qu’il fallait, d’abord , soumettre à l’ordre républicain et s’abstenir ensuite de ce qui pouvait apparaître comme une reconnaissance du bien fondé de leur démonstration !!!

Les Affaires …..

Je ne sais pas si vous avez remarqué que lorsqu’on évoque un scandale qui va sans doute être porteur de condamnation on parle d’une » affaire » suivie du nom de la personne concernée.

Mais, en même temps, quand on évoque les procédures et manoeuvres qui permettent en finance et/ou en politique de réussir de bons coups on parle bien d’affaires.

De ce singulier à ce pluriel il y a comme … un lien ! non ? c’est juste une idée ! comme ça!

Surprise! mais est-ce une surprise?

Sidéré je suis, sidéré de lire ce matin que Macron va, selon ses propres déclarations: « réformer avec bienveillance » ce qui en clair veut bien dire: rassurez-vous manants! votre seigneur et maître prend en compte (avec modération) vos souffrances! et vous étranglera mais en douceur. Si ce n’est pas du mépris ça y ressemble fortement!

Mais la suite est au moins aussi …  particulière! les réformes qu’il, Macron, décide pour notre bien à tous, vont « redonner de la fierté à notre pays », MAIS notre pays n’a pas abdiqué la fierté de sa culture (qui existe si, si !) de son histoire (la révolution par exemple) des valeurs qu’il porte (même si en interne, parfois …), alors non! pas besoin de nous redonner ce que nous avons déjà!

Sans sombrer dans une humilité qui serait feinte et hypocrite, il serait souhaitable que Macron comprenne que quelque soit la prééminence (supposée) de son cerveau complexe, ses concitoyens, même modestes, ont doit à un minimum de considération.

En clair nous souhaitons passer de « sidérés » à « considérés » (en un seul mot!)

Les mots ont un sens ! si ! si !

Ainsi Castaner va être confirmé « délégué général » et non pas président comme dans les autres partis politiques ou 1er secrétaire ou quelque chose d’analogue.

Délégué … ça confirme bien qu’il n’est que la courroie de transmission du chef suprême et … qu’il ne saurait avoir aucune initiative personnelle, autrement dit il ne sera que la voix de son maître et ne représente, en fait, rien en matière de responsabilité personnelle.

Ce qui confirme, si besoin était, la dérive autocratique du pouvoir de Macron qui se révèle et s’aggrave de jour en jour.

C’est à nous, citoyens, d’en être conscients et de refuser d’en être dupes!

Indépendance régionale.

L’aventure catalane, tout comme les velléités d’indépendance de certaines régions en Europe nous interpellent, bien au delà d’une actualité incontestable.

Nous avons en Catalogne comme en Italie du Nord une volonté marquée de se désolidariser du reste du pays pour des raisons essentiellement économiques habillées parfois de considérations diverses qui ne font que conforter les premières.

En fait les provinces riches ont le sentiment qu’elles payent pour les provinces, ou régions, pauvres, et qu’en restant « entre soi » on s’en tire mieux.

Un peu comme de dire: « je n’ai pas de cancer, alors je ne vais pas cotiser à la sécurité sociale pour ceux qui sont malades puisque moi je n’en ai pas besoin ».

Inutile d’insister sur ce que ce genre de raisonnement est à courte vue et, pour tout dire, particulièrement stupide.

Par ailleurs ce qui me frappe dans cette évolution des mentalités c’est le fait que les nations en Europe se sont constituées en rassemblant des provinces par des conquêtes militaires ou des alliances, avec le principe sous-jacent qu’en étant unis on est plus fort, et de même la construction européenne a eu pour objectif de constituer une entité capable économiquement de peser efficacement au niveau mondial.

Alors cette force qui veut dissocier les états est une force mortifère qui en divisant ce qui est uni par l’histoire et pas la complémentarité des ressources amènerait à un morcellement et une précarité aussi bien pour les régions moins favorisées que pour celles qui ont revendiqué leur indépendance sans réaliser le prix qu’il y aurait à payer!

L’exemple du Brexit où l’on voit bien les atermoiements britanniques qui souhaitent sortir de l’Union européenne, tout en essayant d’y rester de facto.

Vous qui vous revendiquez indépendantistes, prenez conscience que la solidarité que vous rejetez aujourd’hui, vous en aurez sans doute besoin demain, sous une forme ou sous une autre, et réalisez que l’isolement quelqu’en soit la raison ne peut être porteur que de déconvenues, nous avons besoin les uns des autres, aussi bien en tant qu’individus qu’en tant que régions ou provinces.